Skip to content

Ma peau le jour, ou la schyzophrénie cosmétique de la trentenaire…

08/12/2010

Donc le jour, je modifie un peu les soins.

Donc, après mon nettoyant Dermalogica, ma lotion Liz Earle, mon contour des yeux Dermalogica, mes serums Ünt,   j’applique… un troisième sérum. La texture particulière des serums Ünt, imperceptibles sur la peau, permettent cette superposition sans sensation d’étouffement ou d’épaisseur.

Pourquoi ce troisième sérum ? Parce qu’à 30 ans, hydrater c’est bien, mais ça ne suffit plus vraiment. Les premières rides d’expression qui commencent à se marquer sont là pour vous le rappeler. Pour me tenir à peu près à mes bonnes résolutions (ne pas multiplier les marques – lol, on peut le dire), j’ai choisi un sérum et une crème de la même gamme, Matriciane de Bioderma.
Ce que la marque dit du sérum :

« La peau, micro-écosystème vivant se modifie avec l’âge. Elle perd en matière fondamentale et en énergie vitale.
Matriciane Sérum, Concentré Matriciel Haute Régénération, restaure les cycles métaboliques de la peau et lui redonne, chaque jour, l’énergie pour se renouveler. Fortement concentré en Matricium®, il apporte à la peau les nutriments biomimétiques essentiels, stimulant la régénération cellulaire. Composé de Carnosine, pour son effet antioxydant spécifique, il prévient la glycation des fibres dermiques et permet de préserver la tonicité et l’élasticité du derme. Enrichi en Tripeptides C, il relance la biosynthèse naturelle d’ATP : molécule à l’origine de l’énergie cellulaire.
Les rides s’estompent. La peau retrouve sa force, son éclat et sa jeunesse originelle. Sa texture hydratante, ultra confortable laisse une peau satinée, pleine d’énergie. »

La crème que j’utilise est la biovitalisante :

« La peau, micro-écosystème vivant, se modifie avec l’âge. Elle perd en matière fondamentale et en énergie vitale. Ainsi, les premiers signes de faiblesses cutanées apparaissent : micro-ridules, rides d’expression.
Matriciane Multi-défense, Crème Matricielle Biovitalisante, renforce les défenses naturelles de la peau et la protège des agressions comme la pollution, le stress, les impuretés, les radicaux libres…, réels dangers pour sa jeunesse et accélérateurs de premiers signes du vieillissement. Concentrée en Matricium®, elle apporte à la peau les nutriments biomimétiques essentiels, stimulant la régénération cellulaire. Composée de carnosine, pour son effet antioxydant spécifique, elle prévient la glycation des fibres dermiques et permet de préserver la tonicité et l’élasticité du derme.
La peau est lumineuse et revitalisée. Elle retrouve éclat, jeunesse et fraîcheur originelle. Sa texture onctueuse et ultra-délassante laisse une peau douce et satinée. »

Bon, encore une fois difficile d’évaluer l’action de ces soins dans l’immédiat, puisque je suis, encore, plus dans du préventif que dans du curatif. Avec l’Aqua Fortis de Ünt en préalable, ils sont suffisants niveau confort et hydratation pour la saison. Malgré leur parfum très marqué de fleurs blanches (j’ai vraiment du mal avec les odeurs de fleurs blanches que j’associe immédiatement au muguet et aux déodorisants ménagers…) ma peau les tolère bien, sans rougeurs ou trace d’intolérance. Voila, il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que les belles promesses marketing de la marque soient tenues et que le programme d’action assez global de ces crèmes contre le vieillissement fasse effet !

Pour finir, quand je sais que je vais passer pas mal de temps dehors par exemple ou que je sens une irritation poindre le bout de son nez, j’applique une goutte de Barrier Repair Dermalogica sur mes pommettes. Il s’agit d’un « Hydratant anhydre (sans eau) qui fond en douceur sur la peau, apaise les irritations et restaure la barrière lipidique naturelle de la peau. L’huile d’onagre et les silicones émollientes renforcent la barrière lipidique naturelle de la peau, tandis que le beurre de karité et la vitamine C préviennent la déshydratation. » D’après Dermalogica, les silicones organiques utilisés ne sont pas occlusifs.
J’aime bien ce produit qui apporte une touche de confort en plus. Rien ne peluche dessus, on peut se maquiller facilement  (il ne laisse aucune épaisseur, mais se fond dans la peau avec un toucher doux). Il faut en appliquer très peu.

(Pas de protection solaire dans ces soins, mais ouf, mon fond de teint en contient une😉 )

Bon, voila, une fois que j’ai tout étalé, j’ai l’impression d’avoir fait mon maximum pour que ma peau soit belle est vieillisse le plus harmonieusement possible. Mais… je ne suis pas complètement satisfaite.
C’est récemment que des marques comme Dermalogica, Ünt, Bioderma ont fait leur appartition dans ma salle de bain. Mes aspirations me dirigent plutôt naturellement vers Ren, Phyt’s, Aïny, Dermatherm, Sanoflore, Melvita, Absolution, bref, vous l’aurez compris, du Bio.
Au début, je m’étais dirigée vers le Bio par « principe de précaution », peu heureuse de m’appliquer de dérivés pétrochimiques sur la peau et écoutant de loin les polémiques sur les parabens et autres molécules faisant débat. Si les études récentes tendent plutôt à nous rassurer sur ce dernier point (je vous invite à lire le très intéressant article de (Dé)maquillages sur le sujet), il n’en reste pas moins que les silicones, l’EDTA et leurs amis peu biodégradables ont des conséquences sur notre environnement.
De plus, je suis vraiment sensible aux efforts développés par quelques marques en terme de développement local, commerce équitable, lutte contre la biopiraterie, loca-production, transport moins polluant…
Bref, si mon petit côté bobo, et accessoirement ma formation professionnelle, m’invitent à prendre en compte l’impact environnemental de mes cosmétiques, ma coquetterie me chuchote à l’oreille « et la glycolation ? et les radicaux libres ? »… Bref, tous ces mécanismes de vieillissement, que les magazines féminins nous exposent superficiellement, sans que nous ayons au final la compétence pour analyser quel soin fait quoi exactement et comment. Et là, j’en reviens à un second article de (Dé)maquillages sur le marketing des anti-âges, et la mise en avant de tactiques anti-âge soit-disant révolutionnaires mais en fait déjà largement rependues.

Voila où j’en suis, tiraillée entre le bio et la parapharmacie,  je voudrais de l’équitable, du responsable, glamour et agréable,  qui me fasse des promesses anti-âge à coup de termes techniques et scientifiques rassurants.

Et vous, en cosmétos, vous savez où vous allez et vous allez où vous voulez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires leave one →
  1. 08/12/2010 20:43

    J’ai très envie depuis quelques temps de tester Aqua Fortis…
    Et Pore refiner, est il si efficace que ca?

    Pour ma part la cosméto c’est 100% pharmacie, j’utilise même une crème vit A acide pour affiner mon grain de peau et en prévention anti-âge.
    Je fais souvent des réactions aux HE, je n’aime pas les produits parfumés, j’ai toujours pensé que le bio n’était pas vraiment fait pour ma peau… Peut-être si je trouvais du bio sans parfum, why not?

  2. 09/12/2010 13:21

    Vaste débat…..
    Tout comme toi, j’en attends plus des industriels sur des problématiques sociales et éthiques, qui sont totalement occultées, même dans les référentiel BIO – sauf chez de rares marques comme Natura Brasil, Aïny, La Clarée…
    Je suis sûre que les marques vont devoir prochainement s’y mettre un minimum, tout comme elles ont dû faire pour l’écologique (il y a 10 ans, tout le mode disait : le bio, le naturel, pfff, c’est une mode, ça va passer).
    Merci pour les liens :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :